Commissariat à la Réforme
du Secteur de la Sécurité (CRSS)

LE COMMISSAIRE A LA RSS RECU EN AUDIENCE PAR LE CHEF D’ETAT MAJOR GENERAL DES ARMEES « Nous sommes venus parler de notre Réforme du Secteur de la Sécurité »

IMG_5054

Le vendredi 12 novembre 2021 à 10h 00, le Commissaire à la RSS, le Général de Division Abdoulaye COULIBALY, s’est entretenu avec le Chef d’Etat-Major Général des Armées (CEMGA), le Général de Brigade Oumar DIARRA. Les deux (02) personnalités étaient assistées de leurs collaborateurs.

L’entretien  avait pour objet la consolidation de la coordination stratégique et opérationnelle entre l’EMGA et le Commissariat à la RSS en vue d’une meilleure synchronisation de leurs actions transversales en matière de Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS).

Remerciant le Chef d’Etat-major Général des Armées (CEMGA) pour l’audience qu’il a bien voulu lui accorder, le Général de Division Abdoulaye COULIBALY a rappelé son entretien avec le Ministre de la Défense et des anciens Combattants, le Colonel Sadio CAMARA, le mardi 14 Septembre 2021, qui s’est articulé, principalement, autour des questions relatives :

  • aux Défis et perspectives du processus de Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) ;
  • à la Coordination des actions du MDAC et du C-RSS dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, en matière de RSS, en lien avec la résolution 2584 (2021), particulièrement le Plan de retour de l’Administration et des services sociaux de base (PRASSB).

Comme propos introductifs, le Général de Division Coulibaly a précisé que «aujourd’hui, nous sommes venus parler de notre RSS dans le cadre de son appropriation nationale. Il faut que les maliens prennent en main leur processus. Il s’agit de prévoir l’après départ des Partenaires Techniques et Financiers et mettre l’homme malien au centre du processus RSS».

Les échanges se sont axés sur trois (03) points, à savoir : la vision, les actions en cours et les perspectives des deux (02) structures. Les points saillants ont porté sur les priorités de la Transition (Axe 1 du Programme de Travail Gouvernemental) en matière de RSS et de Défense, entre autres :

  • la poursuite de « l’Opération Maliko » et ses ordres en cours de conduite ;
  • certaines réformes en matière de Défense ;
  • la coopération avec les partenaires multilatéraux et bilatéraux en matière de Défense ;
  • la sécurisation de la tenue des futures élections ;
  • le respect des Droits de l’Homme dans les opérations militaires ;
  • le renforcement des capacités de l’Etat pour assurer la sécurité humaine, rôle primordial du CRSS;
  • la Stratégie nationale RSS et son plan d’action triennal en cours d’adoption pour des besoins d’optimisation de l’opérationnalité du Commissariat ;
  • le Projet de Plan de retour de l’Administration et des services sociaux de base dans les régions du Nord et du Centre en cours d’adoption pour contribuer à assurer la présence de l’Etat auprès des populations par aires géographiques afin de promouvoir la pacification au plus près du citoyen malien ;
  • les textes de la Police Territoriale en cours d’adoption au niveau du Conseil National de Transition pour des besoins de bonne gouvernance sécuritaire ;
  • les réflexions sur les mécanismes devant améliorer la confiance entre les institutions étatiques et les populations en tenant compte des valeurs sociétales et de la cohésion sociale ;
  • la mise en place des Comités Consultatifs de Sécurité au niveau régional et ses défis ;
  • les réflexions sur la répartition des quotas dans les corps constitués de l’Etat y compris les Forces Armées et de Sécurité au titre de l’intégration des ex-combattants des Mouvements signataires de l’Accord ;
  • le déficit de coordination et de suivi-évaluation des actions des structures de mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, issu du processus d’Alger.

A l’issue des échanges, les deux personnalités sont convenues de consolider davantage les relations de collaboration existant entre l’Etat-major Général des Armées (EMGA) et le Commissariat à la RSS (C-RSS) en vue de l’exécution des actions transversales liant leurs structures respectives en matière de RSS.